Quelle politique d'urbanisation en Afrique?

L'urbanisation croissante peut créer des opportunités si des politiques durables sont mises en œuvre pour soutenir la croissance urbaine. La réduction de la pauvreté, la lutte contre la montée des inégalités et les efforts de renforcement des communautés, où les jeunes sont responsabilisés, seront fondamentaux, écrit Sylvain Zeghni.

 

 

Une urbanisation rapide sur le continent

L'Afrique devrait connaître la croissance urbaine la plus rapide au monde, liant l'avenir économique du continent aux zones urbaines.

L'expérience internationale indique que l'urbanisation future ne peut être arrêtée ni même ralentie, mais qu'elle peut être gérée au moyen de politiques inclusives et tournées vers l'avenir. Celles-ci traiteraient des questions relatives, entre autres, au logement, aux transports, à l'emploi, à l'industrialisation et au financement du développement urbain.

 

Le rôle des emplois et des infrastructures
Les villes d'Afrique subsaharienne ont continué à enregistrer une amélioration progressive de leurs performances économiques, mais pas au rythme de la croissance rapide de la population urbaine qui atteint aujourd'hui 41 % - 4 personnes sur 10 en Afrique vivent actuellement dans des villes. Avec un taux de croissance d'environ 4,5 % par an, le nombre d'habitants des villes va continuer à augmenter, ce qui signifie que d'ici 2050, plus de la moitié de la population du continent vivra dans les villes.

Il convient de noter que la population urbaine des villes africaines a augmenté de 500 millions de personnes au cours des 30 dernières années, ce qui a permis à plusieurs centaines de millions de personnes de bénéficier de meilleurs emplois, notamment dans le secteur informel, et d'un meilleur accès aux infrastructures, malgré un soutien et des investissements publics limités. Si elle est bien gérée, l'urbanisation peut contribuer au développement socio-économique, d'où la nécessité de faire beaucoup plus pour façonner l'évolution des villes du continent.

Selon le rapport 2022 sur la dynamique de l'urbanisation en Afrique, l'urbanisation sur le continent contribue à de meilleurs résultats économiques et à des niveaux de vie plus élevés. Le rapport indique également que l'urbanisation a été à l'origine d'environ 30 % de la croissance du PIB par habitant en Afrique au cours des 20 dernières années.

Alors que le continent continue de s'urbaniser, les décideurs et les autorités doivent élaborer des politiques qui aideront les villes à faire face à la croissance urbaine et contribueront à la transformation économique des zones urbaines, et aideront les villes à éviter de devenir des foyers de pauvreté. Les gouvernements africains doivent adopter des politiques qui favorisent la transformation structurelle, stimulent la croissance, créent des emplois et en tirent le maximum de bénéfices.

Les réflexions de Payce Madden et Jeffrey Gutman ont été essentielles, lorsqu'ils préconisent un nouveau cadre pour identifier les principales contraintes qui pèsent sur la croissance économique des villes africaines.  De telles initiatives sont nécessaires pour améliorer les trajectoires de développement, la qualité de vie et les services pour les habitants des villes africaines. Par conséquent, il convient de souligner que personne ne doit être laissé pour compte et que l'urbanisation doit être associée à une croissance inclusive, à des opportunités d'emploi et à de meilleurs logements.

Comme l'a fait remarquer l'ancienne secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), Mme Vera Songwe, les gouvernements africains devraient intégrer stratégiquement l'urbanisation dans leurs plans de développement nationaux afin de libérer le potentiel de croissance et de transformation.

 

Des initiatives mondiales innovantes

Les gouvernements doivent fournir des infrastructures et des services, permettre aux jeunes innovateurs de s'épanouir et relier le développement urbain et industriel pour développer la production nationale. Les efforts doivent également atténuer les risques d'inégalité et de ségrégation des plus pauvres, protéger les zones humides et les espaces verts urbains et permettre au secteur privé de créer des emplois, notamment pour les jeunes. Tout aussi important, les pays doivent mettre en place des options de financement et d'approvisionnement pour des services abordables et connexes, tels que l'éducation et la santé, afin de répondre aux besoins des personnes à faible revenu.

En Ouganda, par exemple, le gouvernement s'appuie sur des partenariats. Il s'est associé à ONU-Habitat pour mettre en œuvre des projets de développement de l'habitat humain, en donnant la priorité aux jeunes et aux groupes vulnérables pour un meilleur accès aux opportunités socio-économiques.

La planification de l'urbanisation doit également tirer parti de la croissance des écosystèmes technologiques, comme on l'a vu à Pune, en Inde, où des capteurs ont été introduits pour mesurer la qualité de l'air et la pollution sonore. Barcelone a connu des investissements similaires dans la technologie, avec des lampadaires LED fonctionnant par détection de mouvement, ce qui contribue aux efforts d'économie d'énergie.

Les citoyens doivent également être responsabilisés pour gérer efficacement l'urbanisation et construire des villes durables. Porto Alegre, au Brésil, consulte chaque année des milliers d'habitants pour discuter de la meilleure façon d'utiliser le budget de la ville.

Les méthodes traditionnelles, comme l'augmentation des impôts pour financer les villes, n'étant plus tenables, il faut trouver de nouveaux moyens de financer les initiatives. Hong Kong, par exemple, met en œuvre des programmes gouvernementaux d'obligations vertes afin de promouvoir le développement de la finance verte - pour soutenir des projets présentant des avantages pour l'environnement.

La jeunesse doit être au cœur des politiques
Conformément à l'appel lancé par Maimunah Mohd Sharif, directrice exécutive d'ONU-Habitat, lors du 11e Forum urbain mondial qui s'est tenu en juin 2022 en Pologne, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour impliquer les jeunes et veiller à ce qu'ils s'épanouissent dans les zones urbaines. Cela peut se faire en exploitant leur créativité et leur énergie dans la conception et la mise en œuvre du programme urbain.

ONU-Habitat s'est associé à la Fondation Botnar pour mettre en œuvre le projet Youth 2030 Cities dans six pays - Ghana, Sénégal, Équateur, Colombie, Inde et Vietnam - afin d'accroître la capacité des jeunes à s'engager au niveau local.

Les villes ont montré qu'elles avaient le pouvoir de sortir les gens de la pauvreté et d'offrir de nombreux avantages - augmentation des revenus, fourniture efficace de services et création d'opportunités qui n'existent pas ailleurs. Se concentrer sur la création d'emplois pour les jeunes et les rendre accessibles aux populations jeunes pauvres ou autrement vulnérables sont les premiers pas vers la création de villes de l'espoir.
 

Nécessité d'un changement urgent
Selon le rapport de la Commission économique pour l'Afrique, l'urbanisation du continent est une mégatendance inévitable qui appelle une réponse immédiate. L'opportunité de répondre efficacement à la croissance urbaine rapide de la région est limitée. Les retours sur investissement dans les villes sont élevés, mais les coûts liés à la négligence des investissements dans les villes le sont tout autant.

Les pays africains doivent agir rapidement et transformer les défis de l'urbanisation en opportunités comprenant un design urbain innovant, la création d'emplois, la croissance économique et le développement durable.

L'importance des villes est inscrite dans la politique mondiale de développement. Depuis 2015, la communauté internationale a adopté plusieurs accords clés pour orienter le développement, notamment le Programme 2030 pour le développement durable, l'Accord de Paris, le Nouvel agenda urbain, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et le Programme d'action d'Addis-Abeba.

L'urbanisation durable ne peut être réalisée sans des efforts créatifs proportionnés aux défis qui touchent les villes.

Les zones urbaines sont au cœur d'un grand nombre des défis et des opportunités auxquels le XXIe siècle est confronté. Les politiques, les financements et l'attention portée aux transitions démographiques et socio-économiques anticipées sont essentiels pour tirer le meilleur parti des trajectoires urbaines de l'Afrique.
 

Ajouter un commentaire

Anti-spam